Les Images

du Catalogue de Charles Messier

  • Messier 1-M1

    Messier1 La Nébuleuse du Crabe

    La nébuleuse du crabe est le rémanent de la supernova SN 1054.
    Des chroniques chinoises rédigées sous le règne de l'empereur Song Renzong relatent qu'au mois de juillet 1054 une nouvelle étoile très brillante est apparue dans la constellation du Taureau.
    Cette supernova est restée visible en plein jour pendant trois semaines avec une magnitude comprise entre -3 et -5. Son éclat a ensuite progressivement diminué et la supernova
    est devenue invisible à l'œil nu au bout de deux ans.

    SN 1054 est l'une des 8 supernovae observées dans notre Galaxie. Depuis près de mille ans les débris de son explosion continuent de s'étendre à la vitesse de 1500 kilomètres par seconde,
    ce qui permet d'en observer les modifications sur des périodes de seulement 4 mois. Ces débris qui forment l'actuelle nébuleuse du Crabe sont constitués d'hélium et d'hydrogène ionisés.
    Leur température est supérieure à 10.000 degrés kelvins. Au centre de la nébuleuse du Crabe, dont la taille avoisine actuellement les 11 années-lumière, on trouve les restes de la supernova :
    un pulsar très énergétique qui tourne sur lui-même 30 fois par seconde et rayonne autant d'énergie que 100.000 soleils.

    Cette nébuleuse est le premier objet du catalogue Messier, M 1. Charles Messier la découvrit en 1758 alors qu'il était à la recherche de la comète de Halley. Comprenant sa méprise,
    Messier décida alors de créer son célèbre catalogue des objets nébuleux pour ne plus les confondre avec des comètes. M 1 est une nébuleuse très prisée des astronomes amateurs :
    avec sa magnitude de 8,4 et sa taille de 6X4 minutes d'arc, c'est une cible de choix aussi bien pour l'observation visuelle qu'en astrophotographie.


    Les prises de vue ont été effectuées sur deux nuits , la FWHM à varié de 2.6 à 3.99 la première nuit ( probleme de guidage leger et trés fort humidité).
    Elle a osciller entre 2.7 et 2.49 la deuxième nuit .
    Environ 1h15 de pose chaque nuit , dommage pour la seconde , je n'ai pas tenté de laisser le matériel dehors , les prévisions prévoyait des nuages en fin de nuit dodo vers 1h30....

    Le Setup :

    ASTROGRAPHE NEWTON 250 F/2.9 sur monture Geoptik GK300
    ATIK314 L+ - Filtres Baader
    Guidage Vixen VMC110 + ATIK16IC
    18 X 3 mn en Ha
    16 x 3 mn en SII
    16 X 3 mn en OIII

    soit 2h30 de pose au total

    18 DARKS
    40 OFFSET
    40 Flats

    Prétraitements Pixinsight 1.7
    Traitement Photoshop CS4/5

    J'ai donc testé 2 version , une en SHO ( R:SII - V:Ha - B:OIII) et une en HSO (R:Ha - V:SII - B:OIII)

    Les deux versions me plaisent , chacun la dégustera à sa sauce

    Voici les trois images en sortie du prétraitement

    Plein Format SHO: SHO

    Plein Format HSO: HSO

    Crop SHO: SHO

    Crop HSO: HSO

    Position Pulsar : Pulsar

  • Messier 3 - M3

    Messier 3

    M3 est un amas globulaire situé dans la constellation des Chiens de chasse. La magnitude apparente de l'amas est de 6,3, celui-ci est donc situé juste au-dessus de la limite théorique de visibilité à l'œil nu.

    L'objet a été découvert en 1764 par Charles Messier et fut résolu pour la première fois en étoiles par William Herschel vers 1784. La première étoile variable de l'amas fut découverte en 1889 par Pickering. En 1953, Allan Sandage découvrit des étoiles bleues dans l'amas.

    Avec le VIXEN VC200L et L'ATIK 314L+ en LRGB le 5 Fevrier 2011

    Full M3

  • Messier 51 - M51

    Messier 51

    M51, aussi connue comme la galaxie du Tourbillon (Whirlpool Galaxy en anglais) est un couple de galaxies, à environ 8,4 Mpc (∼27,4 millions d' a.l.) de la Terre1 dans la constellation Chiens de chasse, composé d'une galaxie spirale régulière massive dont le diamètre est estimé à 100 000 années-lumière et d'une petite galaxie irrégulière. Elle a été découverte en 1773 par Charles Messier.

    Ses bras spiraux facilement visibles lui ont valu son surnom de « galaxie tourbillon » (Whirlpool Galaxy en anglais), qui a donné son nom à la fonction de hachage Whirlpool. Une supernova a été observée dans la galaxie en 1994. Une autre en 2005, et une troisième a fait son apparition le 1er juin 2011.

    Avec le VIXEN VC200L et L'ATIK 314L+ en LRGB le 5 Fevrier 2011

    M51 CROP 15/01/2011

    M51 FULL 02/2011

  • Messier 31 - M31

    Messier 31

    La galaxie d'Andromède, également identifiée sous les numéros M31 et NGC 224, est une galaxie spirale située à environ 2,55 millions d'années-lumière du Soleil, dans la constellation d'Andromède.

    Appelée Grande Nébuleuse d’Andromède jusqu'à ce que sa nature galactique ait été reconnue dans les années 1920, la galaxie d'Andromède est la galaxie spirale la plus proche de la Voie lactée9 et la plus grande galaxie du Groupe local dont toutes deux, entre autres, font partie. D'un diamètre approximatif de 140 000 années-lumière, elle contiendrait environ mille milliards d'étoiles10.

    Avec une magnitude visuelle de 3,4, la galaxie d'Andromède est l’une des rares galaxies visibles à l'œil nu depuis la Terre dans l’hémisphère nord. C’est également un des objets les plus étendus de la voûte céleste, avec un diamètre apparent de 3,18°, soit plus de six fois le diamètre apparent de la Lune11.

    Conditions de prise de vue :
    Sigma 170/500 Apo + 50D à 170mm de focale
    Guidage 80ED + ATIK16IC sur ATLAS EQ-G

    1 pose de 5 mn + 7 poses de 6 mn à à 2000 ISO soit 47 mn de pose
    Traitement Deepskystacker + Photoshop CS4

    M31 CROP

    M51 FULL

  • Messier 8 - M8

    Messier 8

    Cet objet Messier est en fait composé de 2 objets, découvert à presque 70 ans d’écart. Dans un premier temps, c’est l’astronome anglais John Flamsteed qui découvrit l’amas ouvert NGC 6530 vers 1680. Cette observation fut relayée en 1746 par Philippe Loys de Chéseaux en 1746, une année seulement avant qu’on découvre finalement que l’amas était en fait un amas naissant au sein d’une nébuleuse diffuse bien plus vaste. Cette découverte fut faite en 1747 par l’astronome Français Guillaume Le Gentil (Guillaume-Joseph-Hyacinthe-Jean-Baptiste Le Gentil de la Galazière, pour être exact !!!). En 1751, c’est l’Abbé Nicolas Louis de Lacaille qui le catalogua dans sous la référence Lacaille III.14.

    Matériel :

    MEGREZ 90 + ATIK314L+ sur atlas EQ-G
    Guidage ED80 + ATIK 16IC
    Traitement Deepskystacker,Pixinsight,MaximDL et Photoshop CS4 en LRGB

    - 5 x 2 mn en Luminance
    - 3 x 2 mn en R , V et B
    Soit un temps de pose total de 28 mn

     

    M8 FULL

  • Messier 17 - M17

    Messier 17 - Omega Nebula

    M17, également connue sous les noms de nébuleuse Oméga, du Cygne, du Fer à Cheval ou du Homard, est une nébuleuse en émission située à environ 5 500 années-lumière de la Terre dans la constellation du Sagittaire et a un diamètre de 15 années-lumière1.

    La nébuleuse fait partie d'un nuage du milieu interstellaire d'une quarantaine d'années-lumière d'envergure1. Elle doit sa luminosité à des étoiles jeunes de type B qui irradient le gaz alentour, créant ainsi une région HII. La couleur rouge de la nébuleuse est d'ailleurs celle de l'hydrogène ionisé.

    Au sein de la nébuleuse se trouverait un amas ouvert constitué d'une trentaine d'étoiles masquées par la nébuleuse.

    En infrarouge, on a pu y observer une quantité importante de poussières favorables à la formation d'étoiles.

    Matériel :

    MEGREZ 90 + ATIK314L+ sur atlas EQ-G
    Guidage ED80 + ATIK 16IC
    Traitement Deepskystacker,Pixinsight,MaximDL et Photoshop CS4 en LRGB

    - 3 x 2 mn en Luminance
    - 3 x 2 mn en R , V et B
    Soit un temps de pose total de 24 mn

    M17 FULL

    M17 CROP

  • Messier 20 - M20

    Messier 20

    Le vingtième objet du catalogue Messier (M20) est une nébuleuse diffuse située dans la constellation du Sagittaire au voisinage immédiat du bulbe central de la Galaxie. Assez connue comme une nébuleuse en émission traversée par une nébuleuse obscure digitée qui lui donne son aspect caractéristique, ses régions externes constituent en outre une nébuleuse par réflexion dont une étoile bleue relativement brillante, au nord, révèle la présence par un vaste halo diffus de même teinte centré sur cette étoile. Un système triple d'étoiles occupe le centre de la région émissive de la nébuleuse, à la manière du Trapèze de la nébuleuse d'Orion.

    Un temps orthographiée triffide, la nébuleuse Trifide fut découverte par Guillaume Le Gentil en 1750. L'origine du nom courant de M20 est attribuée à John Herschel ; bien que les réfractaires aux anglicismes peuvent donner à M20 le surnom de nébuleuse du Trèfle, le terme de Trifide est toujours de mise, dans les milieux francophones, pour rappeler l'apparence inhabituelle de la nébuleuse — en anglais, trifid est un qualificatif pouvant se traduire par trilobé(e).

    D'une manière générale, on peut observer la nébuleuse sous la forme d'un disque assez brillant et de luminosité relativement uniforme — si l'on ne tient pas compte des méandes formés par les chenaux de la nébuleuse obscure — accolé d'un disque de taille voisine mais un peu plus faible et décroissant en luminosité au fur et à mesure que l'on s'éloigne de l'étoile qui se trouve au centre. La nébuleuse se présente donc comme deux disques accolés d'une dizaine de minutes d'arc chacun au centre desquels se trouve une étoile — triple dans l'un des cas. Si les conditions sont réunies, l'astronome amateur pourra observer cela au moyen d'un télescope de 200 mm de diamètre (l'étoile triple sera le plus souvent vue double).

    La nébuleuse Trifide partage la vedette de cette région extrêmement riche du ciel avec de nombreux objets brillants à proximité, notamment la nébuleuse de la Lagune située une paire de degrés au nord-ouest.

    Le setup :

    MEGREZ 90 + REDUCTEUR TELEVUE 0.8 + 314L+
    SUR ORION ATLAS EQ-G
    AUTOGUIDAGE : ATIK16IC au foyer du VIXEN VMC110

    ACQUISITION EN LRGB/OIII/Halpha
    8 poses de 5 mn pour chaque filtre
    SOIT 3H20


    Traitement :Deepskystacker - Photoshop + Maximdl

    M20 FULL

    M20 CROP

  • Messier 33 - M33

    Messier 33 - La Galaxie du Triangle

    La galaxie du Triangle, également appelée M33, est une galaxie spirale de type SA(s)cd appartenant au Groupe local et située dans la constellation du Triangle. Sans doute satellite de la galaxie d'Andromède, sa distance au Soleil est assez mal connue. Les mesures actuelles donnent une distance allant de environ 0,73 Mpc (∼2,38 millions d' a.l.) à environ 0,94 Mpc (∼3,07 millions d' a.l.).

    C'est la troisième galaxie la plus massive du Groupe local après la galaxie d'Andromède et la Voie lactée, et devant le Grand Nuage de Magellan ; avec une masse évaluée à 60 milliards de masses solaires, elle ne représente que 5 % de la masse de la galaxie d'Andromède, la matière noire constituant près de 85 % de cette masse6.

    Cataloguée pour la première fois par Charles Messier en 1764, la galaxie du Triangle avait probablement déjà été observée auparavant, étant visible à l'œil nu lorsque les conditions s'y prêtent. Son étude astronomique remonte au moins au milieu du XIXe siècle, puisque William Parsons, 3e comte de Rosse, avait, dès 1850, suggéré que sa structure présentait des spirales.

    Le setup :

    William Optics MEGREZ 90 + reducteur Televue TRF2008 + ATIK314L+ /Geoptik GK300
    Guidage : VIXEN VMC110 + ATIK314L+

    Luminance : 7 x 5 mn
    H-alpha : 8 x 5 mn
    R : 4 x 5 mn
    G : 3 x 5 mn
    B : 4 x 5 mn

    soit un temps total de 2h10 mn

    Traitement : Deepskystacker , Pixinsight , MaximDL et Photoshop

    En bonus une version annotée avec les principaux objets que j'ai pu trouver , il y a foule !!!

    M33 FULL

    M33 VERSION ANNOTE

  • Messier 45 - M45

    Messier 45 - Les Pleiades

    Les Pléiades (qui signifie "colombe" en grec) visibles dans la constellation du Taureau, également connu sous le nom de l'objet Messier 45 ou Les Sept Sœurs , est un objet visible à l'œil nu dans le ciel nocturne avec une place importante dans la mythologie antique situé sur le côté de la constellation du Taureau. Les Pléiades sont une poignée d'étoiles très jeunes qui sont situés à une distance d'environ 450 années-lumière de la Terre et sont contenus dans un espace de trente années-lumière. Formé environ il y a seulement 200 millions d' années lors de l'ère mésozoïque sur la Terre, de l'effondrement d'un nuage de gaz interstellaire. Les plus grandes et plus brillantes étoiles de l'amas sont bleu-blanc et environ cinq fois plus grande que le Soleil

    La distance de l'ensemble a été estimé par de nombreuses méthodes, il est une étape importante dans l'étalonnage des distances dans l'univers. La connaissance précise de la distance des Pléiades permet aux astronomes de tracer un diagramme de Hertzsprung-Russell, pour estimer la distance à d'autres groupes inconnus. D'autres méthodes peuvent ensuite étendre l'échelle de la distance de amas ouverts aux galaxies et amas de galaxies par la suite, vous permettant de construire une échelle cosmique de distances.

    Les résultats avant la publication du satellite Hipparcos a constaté que les Pléiades sont à environ 135 parsecs (440 années-lumière) de la Terre. Hipparcos a provoqué la consternation parmi les astronomes en trouvant une distance de seulement 118 parsecs (384,7 années-lumière) par mesure de la parallaxe de certaines étoiles de l'amas, une technique qui devrait indiquer les résultats les plus directes et précises. Des travaux plus récents ont révélé que la distance mesurée par Hipparcos a eu tort, mais ne savent pas la cause de cette erreur. La distance spécifique des Pléiades est encore inconnu, mais on pense actuellement que la distance réelle est supérieure à 135 parsecs.


    Peu de temps de pose sur cette objet , je préférais privilégier mon autre grand champ sur orion.

    Mais finalement je ne m'en sort pas trop mal avec quelques nébulosités environnants l'amas principal.

    Aigrettes obligatoires , j'avais oublié d'ouvrir le diaphragme de l'objectif au maximum et comme celui ci à beaucoup de lamelles , même à 6.3 cela génère des aigrettes multiples , cela reste quand même regardable

    Le setup grand champ :

    - CoolingstarBox(50D Baader) 2000 ISO et -11°C + Objectif Sigma 170/500 APO en 250mm sur Heq5 PRO
    - Guidage 80ED + Basler ACA640

    Les temps de poses :

    12 x 5 mn + 8 x 8 mn
    soit ~ 2 h

    2 darks pour chaque temps de pose

    Traitement : Deepskystacker , Pixinsight LE , Photoshop

    M45 FULL

     

  • Messier 27 - M27

    Messier 27 - Dumbell Nebula

    La nébuleuse de l'Haltère est une nébuleuse planétaire située dans la constellation du Petit Renard à environ 264 pc (∼861 a.l.). Cette nébuleuse, découverte par Charles Messier le 12 juillet 1764, est la première nébuleuse planétaire observée de l'histoire de l'astronomie. Elle porte le numéro 27 de son catalogue.

    Cet objet est particulièrement brillant et possède un diamètre apparent très large, puisque la partie la plus lumineuse atteint 1/5 de celui de la Lune. Sachant que la vitesse d'expansion atteint 6,8 secondes d'arc par siècle, son âge est estimé à 3000 ou 4000 ans.

    L'étoile centrale (à l'origine de la nébuleuse) a une magnitude apparente de 13,5, ce qui la rend difficilement observable pour un astronome amateur. C'est une naine blanche de couleur bleue très chaude (85 000K). Elle est peut-être accompagnée d'une autre étoile, encore plus faible (magnitude 17), à 6,5 secondes d'arc de distance apparente.

    La forme particulière de la partie lumineuse a valu à cette nébuleuse le nom de Nébuleuse de l'Haltère (Dumbbell en anglais). On lui connaît également les surnoms de Trognon de pomme, de Sablier (attention à la confusion avec d'autres objets !) voire de Diabolo.

    J'ai profité des quelques belles nuits de début Juin , pour tester mes nouveaux filtres.
    Faisant fabriquer des filtres photos ainsi que les vitres des capteurs que je modifie , j'en ai profiter pour lancer la fabrication de set LRGB-Ha-SII-OIII.

    Mon dernier set définitif est quasiment au niveau des filtres Astrodon Gen2.

    J'ai donc décidé d'effectuer cette première série de tests sur M27.

    Le setup :

    William Optics Megrez 90 APO + red Televue TRF2008 + ATIK314L+
    sur Monture GEOPTIK GK300
    Guidage : VMC110L + ATIK314L+
    Filtres LRGB-Ha(7 nm)-OIII(12nm) 36mm

    LRGB : 10 x 3 mn pour chaque couche 30 Darks
    Halpha : 50 x 10 mn 50 darks
    OIII : 50 x10 mn 50 darks

    Traitement Pixinsight 1.8 et Photoshop cs6

    Pas de Flats , comme j'ai changé plusieurs fois l’orientation de la camera , on le ressent surtout
    sur la LRGB , que j'ai en plus imagé avec un peu de lune.

    Moi qui m’étais habitué à l’énorme luminosité de mon astrographe , il faut vraiment
    beaucoup de poses pour faire sortir quelque chose en H-alpha et en OIII avec cette petite lunette , environ 8H30 pour chaque couche.
    Vivement que je finisse mon nouveau tube

    Je vous propose donc un planche récapitulative de tous les traitements , le crop de chaque image et l'image Full de la version que je préfère.

    M27 PLANCHE

    M27 Ha - OIII

    M27 Ha - OII - LRGB

    Une version Réalisée avec le Vixen VC200L en LRGB

    M27 LRGB

    Une autre version LRGB

     

Ma meilleure image

du Catalogue Messier

La nébuleuse d'Orion, aussi connue sous le nom de M42 ou NGC 1976, est une nébuleuse en émission/réflexion située au cœur de la constellation d'Orion.
C'est la nébuleuse diffuse la plus brillante : elle est visible à l'œil nu dans un ciel nocturne sans pollution lumineuse et peut être facilement vue avec une paire de jumelles. Elle couvre dans le ciel une zone de 66 × 60 minutes d'arc ; c'est-à-dire quatre fois plus que la pleine Lune.
La nébuleuse d'Orion est la partie principale d'un nuage de gaz et de poussières appelé le « nuage d'Orion ». Ce nuage s'étend sur près de la moitié de la constellation et contient aussi la Boucle de Barnard et la célèbre nébuleuse de la Tête de Cheval.
La nébuleuse a une taille d'environ 33 années-lumière. Il aura fallu attendre 2007 pour s'apercevoir que la nébuleuse se trouve à environ 1 350 années-lumière de la Terre au lieu des 1 500 années-lumière jusque-là estimées. Elle contient un amas ouvert très jeune contenant de nombreuses étoiles.
La nébuleuse d'Orion fut découverte en 1610 par Nicolas-Claude Fabri de Peiresc qui fut apparemment le premier à remarquer son aspect nébuleux bien que Ptolémée, Tycho Brahe et Johann Bayer identifiaient les étoiles de son centre comme une seule grosse étoile et Galilée avait détecté un certain nombre de petites étoiles lorsqu'il observa cette région avec sa lunette astronomique peu de temps auparavant. La célèbre nébuleuse d'Orion abrite en son sein une énorme bulle de gaz très ténue, d'une température de 2 millions de degrés.
M42 est l'un des objets les plus faciles à observer. Dans la constellation d'Orion, l'hiver, il est situé dans le « baudrier », juste en dessous de la « ceinture » (voir carte du ciel). La ceinture se repère facilement car elle est formée de 3 étoiles très serrées et alignées. Le baudrier ressemble à une larme tombant vers l'horizon. En pointant un télescope, une lunette ou encore une bonne paire de jumelles, la nébuleuse apparaît. Un faible grossissement (entre 30 et 60 fois) permet de l'observer dans son ensemble. Un grossissement plus important, de l'ordre de 100 à 200 fois permet d'observer les étoiles qui la composent, notamment quatre qui forment l'amas du Trapèze.
C'est un véritable plaisir pour les astronomes amateurs, car elle est facile à trouver et révèle beaucoup de détails même dans des instruments de faible diamètre. Avec un télescope de 114 mm de diamètre elle a la forme d'un « oiseau ». On peut voir une tâche blanche diffuse avec des formes, et une sorte d'ombre au centre. Avec un télescope de 200 mm elle apparaît vraiment très brillante, et un grossissement important donne réellement l'impression « d'être dedans ». De bonnes conditions atmosphériques laissent parfois deviner les couleurs de la nébuleuse. De par sa magnitude favorable, elle permet également d'utiliser des filtres améliorant le contraste (OIII ou UHC par exemple) et de distinguer plus de détails.

thm-img
Top